baty : je suis venu

épilogue de la tragédie initiatique chrétienne



les deux témoins


Mes petits enfants, je vous écris ces choses pour que vous ne péchiez pas (1)  — c’est-à-dire que vous ne commettiez pas d’erreurs qui mettent en péril votre nature originelle. Je le répète, vous avez été créés par Dieu à son image, à sa ressemblance (2) : vous êtes des dieux (3). À ce titre, tout vous est permis, même de vous mettre en très mauvaise posture ; comme l’Écriture le dit : Tout est à vous... soit le monde, soit la vie, soit la mort, soit le présent, soit l’avenir. Tout est à vous, […] mais tout ne profite pas. Tout m’est permis, mais JE NE ME LIVRERAI AU POUVOIR DE QUOI QUE CE SOIT. (4)

Malheureusement, depuis que Paul a écrit ces lignes, la situation qui n’était déjà pas brillante à son époque (5) s’est considérablement dégradée et vous avez été livrés, petits enfants, dès votre âge le plus tendre, aux faux prophètes annoncés par Jésus (6). À cause de l’éducation fallacieuse qu’ils vous ont imposée, étayée par de grands signes et des prodiges à faire pâlir les miracles du Christ et douter de sa parole, vous êtes maintenant en leur pouvoir, comme presque tout le monde, car vous voyez les choses comme ils vous ont appris à les voir et non telles qu’elles sont. Ce conditionnement de tous les humains, c’est la grande tribulation de l’ère moderne, période unique en son genre que Jésus avait ainsi décrite :

Il y aura alors une grande tribulation, telle qu’il n’y en a pas eu depuis le commencement du Monde jusqu’à ce jour, et qu’il n’y en aura jamais plus. Et si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais à cause des élus, ces jours seront abrégés. (7)

Entre toutes les périodes tourmentées de l’Histoire, la Grande Tribulation se reconnaît aux grands signes et prodiges opérés par les faux prophètes, lesquels sont allés jusqu’à faire descendre le feu du ciel sur la terre devant les hommes. (8) Petits enfants, aucun vestige d’une civilisation aussi avancée sur le plan technologique n’ayant été retrouvé, et aucune civilisation n’ayant jamais détenu à ce point les moyens de s’autodétruire définitivement, votre époque est bien celle de la Grande Tribulation annoncée, et c’est pour vous sauver de ses idées fausses et mortifères, de sa vision totalement erronée du Réel, que Dieu va l’abréger.

Comme je l’ai déjà expliqué, la civilisation actuelle est issue de la renaissance de la Bête. L’une de ses têtes ayant été tranchée par l’épée acérée à double tranchant qui sort de la bouche du Christ (9), la Bête est restée sur le flanc durant tout le premier millénaire de l’ère chrétienne (10). Mais après sa renaissance – la Renaissance –, la terre entière, émerveillée, a suivi la Bête (11)celle qui a la plaie du glaive et qui a repris vie (12), et la prophétie de Daniel s’est enfin pleinement réalisée — et pas seulement à l’ouest de l’Indus !… La quatrième bête : il y aura sur terre un quatrième royaume qui différera de tous les royaumes, il dévorera la terre entière, l’écrasera et la broiera. (13) Dans la terminologie de l’Apocalypse, cette prophétie annonçait la Grande Cité qui a la royauté sur les rois de la terre (14), ce qu’il est convenu d’appeler aujourd’hui « la Civilisation ».

Tous ces rappels pour dire que la Maladie — la Bêtise — a unifié ses foyers tumoraux, comme je l’ai écrit en janvier 2001 au chapitre La véritable histoire du Monde (15). En dévorant la terre entière, la Bête a imposé une même civilisation à toutes les nations. Longtemps, les nations à l’est et à l’ouest de l’Indus avaient développé des formes différentes de la Maladie et il avait fallu injecter des remèdes adaptés à chaque partie du monde malade, mais aujourd’hui, à cause de la mondialisation du Mal, il faut cibler toutes les variantes de la Bêtise à l’aide d’un vaccin curatif multivalent (16).

Bien entendu, le sérum de Vérité dont j’ai parlé au chapitre précédent est la parole de Vérité. Pour être aujourd’hui encore efficace, celle-ci doit associer les paroles de Vérité jadis injectées de part et d’autre de l’Indus et aujourd'hui devenues séparément lettre morte. Comme je le dis dans son article de présentation (17), « le Signe du Fils de l'homme – Ouverture des six premiers sceaux » est écrit sur les lignes et entre les lignes. Sur les lignes se trouve la parole de Vérité qui a été injectée à l’ouest de l’Indus et, entre les lignes, celle qui fut injectée à l’est. Le but des vaccinations passées — à la fois curatives et préventives – était de purifier le monde malade de toutes les idées fausses, de sauver le monde (18) ; maintenant il s’agit de sauver ceux qui ne sont pas encore tout à fait morts : vous – petits enfants –, les élus…

Un exemple explicite de la vaccination occidentale se trouve dans l’évangile de Jean, quand Jésus dit à ses disciples : « Purs, vous l’êtes déjà, vous, grâce à la parole que je vous ai dite. » (19) Dans l’évangile de Matthieu, la métaphore du logis envahi par les esprits impurs (20) parle elle aussi de la purification effectuée par le Christ et prophétise la dramatique rechute de la Grande Tribulation, quand une infinité d’esprits impurs (1+7) envahissent les logis de toute une génération. Maintenant que cette prophétie est réalisée, il s’agit de parvenir sans tarder à LA VÉRITÉ TOTALE (21). Le mystère de Dieu doit s’achever (22) : toutes les paroles de Vérité jadis injectées dans le monde doivent être dites explicitement, fusionner et se potentialiser : le Septième sceau — contrairement aux sceaux précédents — sera exclusivement écrit sur les lignes !

Les injections orientales et occidentales constituent deux témoignages qui sont métaphoriquement représentés par les deux témoins du chapitre 11 de l’Apocalypse. Si ce n’est déjà fait, petits enfants, lisez ce chapitre, vous y verrez que ces deux témoins sont morts mais pas enterrés ; leur cadavre est en effet sur la place publique, celle de la Grande Cité (la Civilisation) (23) : cela signifie que les deux témoignages ont été récupérés et font aujourd’hui partie de la culture de la Grande Babylone. J’ai vu cela parce que je suis monté et descendu du ciel plus d’une fois et que l’on gagne beaucoup à voir les choses d’en haut…

Mais je suis aussi allé à bonne école, quand la meilleure équipe pédagogique orientale s’est chargée de faire le ménage dans mon logis : on a beau être un enfant réfractaire à l’enseignement des hommes, cela ne suffit pas à préserver sa pureté d’esprit. Parce que le monde entier gît au pouvoir du Malin (24), vous ne pouvez plus lutter seul contre les faux prophètes, comme jadis. Maintenant, quand ils s’occupent de vous depuis votre plus jeune âge, c’est comme tomber dans une fosse profonde remplie de purin : même si on vous sauve de la noyade, vous avez quand même bu la tasse et votre peau est imprégnée d’une puanteur tenace. Heureusement, les sauveteurs m’ont aidé à recracher ce que j’avais absorbé, ils m’ont vacciné, lavé au jet et parfumé, non pas avec des parfums de ce monde, mais avec les véritables parfums, qui sont les prières des saints (25)

Ainsi, quand l’Agneau ouvrit le septième sceau, il y eut dans le ciel un silence d’environ une demi-heure. Et je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu, et il leur fut donné sept trompettes.

Et un autre ange vint se placer près de l’autel avec un encensoir d’or, et il lui fut donné beaucoup de parfums pour qu’il offre les prières de tous les saints sur l’autel d’or qui est devant le trône. Et la fumée des parfums, formés par les prières des saints, monta de la main de l’ange devant Dieu.

Et l’ange prit l’encensoir, le remplit du feu de l’autel et le jeta sur la terre. Et il y eut des tonnerres, des voix, des éclairs et une secousse. Et les sept anges qui avaient les sept trompettes se préparèrent à en sonner…
 (26)

notes

  1.  1 Jean 2, 1.
  2.  Voir Genèse 1, 26-27.
  3.  Jean 10, 34.
  4.  Extraits de 1 Corinthiens 3, 21-22 et 6, 12 cités pages 157 et 158 du Signe du Fils de l’homme.
  5.  En 2 Thessaloniciens 2, 7 Paul écrivait : Le mystère de l’illégalité est déjà à l’œuvre.
  6.  Voir Matthieu 24, 24.
  7.  Matthieu 24, 21-22.
  8.  Apocalypse 13, 13. C’est la Troisième bête, le Faux prophète (dont les deux cornes représentent la science et l’enseignement des hommes, c’est-à-dire des faux prophètes), qui opère ce signe (pour la première fois en 1952). Le feu du ciel est celui du soleil : le feu thermonucléaire…
  9.  Voir le Signe du Fils de l’homme, page 169.
  10.  Règne de Dieu (Marc 1, 15), Règne de mille ans (Apocalypse 20, 4).
  11.  Apocalypse 13, 3.
  12.  Apocalypse 13, 14.
  13.  Daniel 7, 23.
  14.  Apocalypse 17, 18.
  15.  Le Signe du Fils de l’homme, page 25.
  16.  La prévention n'est plus de saison.
  17.  Cet article est sur le site de Zorobabel.
  18.  Jésus disait : « Je ne suis pas venu pour juger le Monde, mais pour sauver le Monde. » Sauver des élus implique l’inversion de cette formule.
  19.  Jean 15, 3.
  20.  Matthieu 12, 43-45 : Lorsque l’esprit impur est sorti de l’homme, il erre par des lieux arides, cherchant du repos, et il n’en trouve pas. Alors il dit : « Je retournerai dans mon logis d’où je suis sorti. » Et, s’y rendant, il le trouve vacant, balayé et rangé. Alors il va prendre avec lui sept autres esprits plus mauvais que lui, ils y entrent et s’y installent, et le dernier état de cet homme devient pire que le premier. Ainsi en sera-t-il de cette génération mauvaise !
  21.  Voir ici Jean 16, 12-15.
  22.  Cf. Apocalypse 10, 7.
  23.  Leur cadavre est sur la place de la grande cité qui est appelée spirituellement Sodome et Égypte, là même où leur Seigneur a été crucifié – est-il écrit en Apocalypse 11, 8. Cette cité apocalyptique n’est pas Jérusalem car Jésus n’a pas été crucifié dans l’enceinte de cette dernière. Bien qu’il ait dit qu’il ne convient pas qu’un prophète périsse hors de Jérusalem (Luc 13, 33), c’est pourtant hors de la Ville qu’il va périr – en dehors de la Porte, comme l’écrit Hébreux 13, 12. Dans la parabole des "vignerons homicides", où la Vigne est encore associée à Jérusalem, Jésus dit, à propos du sort que les vignerons réservent au Fils, c’est-à-dire à lui-même : Ils le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent (Matthieu 21, 39).
    En fait, quand Jésus paraît, Jérusalem est entre les pattes de la quatrième Bête de Daniel ; malgré la révolte des Maccabées, elle est hellénisée et fait partie de la Grande Cité gréco-romaine…
  24.  1 Jean 5, 19.
  25.  Apocalypse 5, 8.
  26.  Apocalypse 8, 1-6.

〖TABLE〗      à suivre ►►►