baty : je suis venu

épilogue de la tragédie initiatique chrétienne



666


Le fils du charpentier de Nazareth a pris connaissance du rôle qu’il tiendrait dans la tragédie didactique de la Fin des temps grâce à un don rarissime : il savait lire. Mais ce don pouvait le mettre en danger quand il l’utilisait devant des gens qui n’avaient pas son intelligence. Auraient-ils eu la plus grande intelligence du monde, ces Nazaréens qui voulurent le précipiter du haut d’un escarpement (1), que justement ils n’auraient toujours pas vu ce qu’il voulait dire. Car, comme il le cria un jour, exultant dans l’Esprit — le Saint : « Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre parce que tu as caché cela aux sages et aux intelligents, et l’as révélé aux petits enfants ! » (2)

Jésus de Nazareth voyait ce que les gens de ce monde ne peuvent pas voir, ni dans les livres saints, ni ailleurs — et surtout pas les plus sages et intelligents d’entre eux ! Contrairement à ces derniers, Jésus était comme les petits enfants qui n’ont pas encore été éduqués, c’est-à-dire qui n’ont encore rien appris venant des hommes. Il lisait ainsi, sans rencontrer de difficultés, les rouleaux de la bibliothèque sainte de son époque (Ancien Testament), et recevait l’enseignement de son Père sans interférences parasites (3). N’ayant pas d’esprit impur dans son logis, il tentait de faire le ménage dans celui des hommes de sa génération afin qu’ils puissent comprendre l’enseignement de Dieu…

Lorsque l’esprit impur est sorti de l’homme, il erre par des lieux arides, cherchant du repos, et il n’en trouve pas. Alors il dit : « Je retournerai dans mon logis d’où je suis sorti. » Et, s’y rendant, il le trouve vacant, balayé et rangé. Alors il va prendre avec lui sept autres esprits plus mauvais que lui, ils y entrent et s’y installent, et le dernier état de cet homme devient pire que le premier. Ainsi en sera-t-il de cette génération mauvaise ! (4)

L’esprit impur est l’esprit pollué par les inventions et les idées fausses transmises par l’enseignement de l’homme. À l’époque de Jésus, on disait : la tradition des hommes (5), ou la tradition des anciens (6). Jésus s’accroche violemment avec des membres de l’intelligentzia juive qu’il accuse d’oublier le commandement de Dieu pour retenir la tradition des hommes (7), et même d’annuler la parole de Dieu pour préserver leur tradition (8).

Tradition, en grec, la langue dans laquelle le Nouveau Testament est écrit, se dit : paradosis (9). Le grec ancien faisant correspondre à chacune des lettres de son alphabet un nombre, on peut ainsi calculer le code, le CHIFFRE de paradosis, et c’est : 666 ! (10) Il n’y a plus qu’à mettre ce mot à la place du CHIFFRE de la fameuse phrase de l’Apocalypse : C’est ici qu’il faut faire preuve de perspicacité ! Que celui qui a de l’intelligence calcule le chiffre de la Bête ; car c’est un CHIFFRE d’homme, et son chiffre est six cent soixante-six. (11)

Le chiffre d’homme est donc une paradosis d’homme, c’est-à-dire une tradition d’homme — bien entendu, pas celle transmise par les apôtres (12) ! Mais quel rapport y a-t-il entre cette tradition et la Bête de l’Apocalypse ? Eh bien, c’est que la Bête représente la Bêtise : la tradition des hommes ou des anciens, c’est la transmission de la bêtise humaine, symbolisée du début à la fin de la Bible par la plus rusée de toutes les bêtes des champs (13), les quatre bêtes de Daniel (14) et les trois bêtes de l’Apocalypse… (15)

notes

  1.  Cf. Luc 4, 28-29.
  2.  Luc 10, 21.
  3.  Jean 7, 16 : Mon enseignement n’est pas le mien, mais il est de Celui qui m’a envoyé.
  4.  Matthieu 12, 43-45.
  5.  Marc 7, 8 ; Colossiens 2, 8.
  6.  Matthieu 15, 2 ; Marc 7, 3 & 5.
  7.  Marc 7, 8 : Abandonnant le commandement de Dieu, vous vous attachez à la tradition des hommes.
  8.  Matthieu 15, 6 : Vous avez annulé la parole de Dieu à cause de votre tradition. Marc 7, 9 : Vous niez bel et bien le commandement de Dieu afin de préserver votre tradition.
  9.  Paradosis vient d'un verbe qui signifie entre autres : transmettre, enseigner, obliger quelqu'un à être enseigné. Ce mot ne désigne pas seulement la transmission, mais aussi ce qui est transmis : une tradition, une doctrine, un enseignement ; le français tradition dérivant lui-même d'un verbe latin signifiant transmettre.
  10.  Tous les détails sur ce calcul dans mon livre Le Signe du Fils de l’homme, au chapitre "666".
  11.  Apocalypse 13, 18.
  12.  Paradosis étant aussi employé dans le Nouveau Testament pour désigner la pure transmission du message évangélique (en 1Corinthiens 11, 2 ; 2Thessaloniciens 2, 15 ; 3, 6), la précision c’est un chiffre D’HOMME permet de lever toute ambiguïté, comme dans ce verset où Paul dit : Prenez garde que personne ne vous piège au moyen de la philosophie et d’une vaine spéculation selon LA TRADITION DES HOMMES, selon les éléments du monde, et non selon Christ (Colossiens 2, 8).
  13.  Genèse 3, 1.
  14.  Cf. Daniel chapitre 7.
  15.  Cf. Apocalypse chapitres 12 et 13.

〖TABLE〗      Page suivante ►►►