baty : je suis venu

épilogue de la tragédie initiatique chrétienne



articles publiés sur Facebook, page 2


Royaume de Dieu ou du Réel

Mes enfants, comme il est difficile d'entrer dans le royaume de Dieu ! (1)

Et c’est aujourd’hui encore plus difficile qu’à l’époque où Jésus prononça cette phrase, car les faux prophètes qu’il avait annoncés se sont levés (2), et ils vous ont conditionnés dès votre âge le plus tendre à voir les choses à leur manière et non telles qu’elles sont. Ils vous ont coupés du royaume du Réel en vous imposant une éducation fallacieuse que les medias entretiennent depuis journellement pour empêcher que vous découvriez la Vérité. Résultat, chacun de vous vit à présent sans le savoir dans un monde appris dont il est virtuellement prisonnier : un PARADIGME illusoire qu’il prend pour la Réalité !

Quand Jésus disait « Je suis descendu du ciel » (3) et « Mon royaume n’est pas de ce monde » (4), il disait métaphoriquement à ses contemporains qu’il venait d’un niveau de réalité d’où il les voyait comme tombés au fond d’une fosse : « Vous, vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde » (5). Jésus parlait alors du monde gréco-romain, de cette fosse d’aisance aujourd’hui prônée par les faux prophètes comme un sommet de la civilisation, mais où régnait partout les ordures et les saletés idolâtriques condamnées par l’Écriture (6), cette abomination de la désolation (7) qui avait HELLénisé le Peuple élu jusque dans son Temple ! (8)

Du fait de leur hellénisation, les brebis perdues de la maison d’Israël (9) avaient perdu de vue la Réalité, et Jésus dut leur en montrer des images pour les inciter à y revenir, avec les risques habituels du discours figuré, à savoir que certaines personnes à la vue basse prennent la carte pour le territoire, confondant l’image avec ce qu’elle représente, ou regardent le doigt plutôt que la lune… et ce jusqu’à la fin des temps ! Mais où ce royaume invisible se trouve-t-il exactement ? Pas sur une autre planète ou dans l’au-delà, comme le disent les loups rapaces (10) de tous poils, mais au plus près des gens, puisque chacun peut s’y retrouver en jetant dehors les esprits impurs qui squattent son logis (11), c’est-à-dire toutes les idées fausses qu’il a reçues au cours de son éducation…

Malheureusement, se débarrasser de ses idées fausses est aujourd’hui si difficile que peu de gens reviendront à la Réalité ; la faute aux grands signes et prodiges opérés par les faux prophètes (12), qui ont décrédibilisé la parole de Jésus en même temps que ses propres signes (miracles). D’après la parabole de l’Enfant prodigue (13), ceux qui meurent de faim au milieu des cochons devraient plus facilement se repentir que leurs exploiteurs, à savoir les riches, ceux qui sont repus ou qui rient maintenant (14) ; la délivrance de chacun dépendant de son attachement à sa vie en ce monde :

Qui aime sa vie la perdra,
et qui hait SA VIE EN CE MONDE
la conservera pour la vie éternelle. (15)

Ceux qui lisent correctement ce manuel d’utilisation de la Réalité qu’est la Bible, verront en effet que la vie éternelle ne se gagne pas mais qu’elle se conserve, parce que Dieu les ayant créés à son image et à sa ressemblance (16), ils sont par conséquent des dieux (17) dès l'origine. De même que l’Écriture ne peut être abolie (18), cette nature originelle divine ne peut être remise en question, sauf à croire une éducation mensongère qui fait descendre du Singe les Fils et Filles de Dieu pour finalement les réduire en poussière : à l’état de protéines et autres sels minéraux !

"Mes enfants", comprenez-vous à quoi tient votre délivrance ? Si votre conditionnement éducatif s’écroule, vous revenez aussitôt à la Réalité : vous êtes dans le royaume de Dieu. Mais si vous chérissez une seule des idées que les faux prophètes vous ont inculquées, vous restez prisonnier d’un monde qui va bientôt subir le sort de Sodome et Gomorrhe !…

notes

  1.  Marc 10, 24.
  2.  Matthieu 24, 24.
  3.  Jean 6, 38.
  4.  Jean 18, 36.
  5.  Jean 8, 23.
  6.  « Saletés, ordures, abominations », ces termes se retrouvent un peu partout dans l’Ancien Testament pour stigmatiser les idoles. Voir par exemple : Deutéronome 29, 16 / 2Rois 23, 24 / Isaïe 66, 3 / Jérémie 4, 1 ; 7, 30 ; 13, 27 ; 16, 18 ; 32, 34 / Ézéchiel 5, 11 ; 7, 20 ; 11, 21 ; 20, 30 ; 37, 23 – etc.
  7.  Matthieu 24, 15 ou Marc 13, 14.
  8.  Voir à ce sujet les stances d’Anatole Blastos.
  9.  Matthieu 15, 24.
  10.  Matthieu 7, 15.
  11.  Matthieu 12, 43-45.
  12.  Matthieu 24, 24.
  13.  Luc 15, 11-32.
  14.  Voir Luc 6, 24-25.
  15.  Jean 12, 25.
  16.  Genèse 1, 26-27.
  17.  Jean 10, 34.
  18.  Jean 10, 35.

〖TABLE〗      à suivre ►►►