baty : je suis venu

épilogue de la tragédie initiatique chrétienne



baby boom


Le monde entier gît au pouvoir du Malin (1), c’est-à-dire sous le contrôle d’une des trois Bêtes de l’Apocalypse : le Dragon, le grand Dragon, le Serpent, l’antique Serpent, celui qui est appelé Diable et le Satan, celui qui égare le monde entier (2), car il est menteur et père du Mensonge. (3)

Cela signifie que tout le monde n’a que des idées fausses en tête. Chacun les contracte dès son âge le plus tendre au sein de son milieu contaminé, puis dans le système scolaire qui les lui injecte à hautes doses durant des années, imposant ainsi à chaque nouveau sujet de la Grande Babylone un conditionnement éducatif qui est ensuite entretenu par les medias, afin que tous restent dans l’Erreur et sous contrôle jusqu’à leur dernier souffle, comme les sages et les intelligents, ces modèles de conditionnement, qui sont en réalité (i. e. devant Dieu) les plus bêtes… ou les plus malins de tous !

Au début de l’ère chrétienne, le monde entier gisait donc déjà au pouvoir du Malin, mais il fut possible de s’en libérer durant mille ans (4) en gardant la parole du Christ, alors qu’aujourd’hui, à cause des grands signes et prodiges opérés par les faux prophètes (5), c’est-à-dire les miracles technico-scientifiques du monde moderne, personne ne doute de la parole du Faux prophète (6), pas même les Élus ! L’Écriture ayant été décrédibilisée en même temps que les miracles de Jésus — lequel n’a jamais marché sur la Lune ou fait descendre le feu du ciel sur la terre (7) quand on le lui demandait (8) ! —, Dieu doit abréger l’ère moderne, cette grande tribulation unique dans l’Histoire (9), avant que tous ne soient irrémédiablement perdus (10).

D’accord au moins sur ce point avec Jésus — qui avait dit : « Si vous ne voyez signes et prodiges, vous ne croirez pas » (11) —, le père du Mensonge a donc fait gober ses thèses fallacieuses à grand renfort de signes et prodiges, emportant l’adhésion de la terre entière ! Mais pas pour toujours, puisque ses miracles sentent tellement le soufre qu’ils polluent maintenant aussi la terre entière ! Cependant, si beaucoup en reviennent, ce n’est pas pour retourner chez leur Père, comme l’Enfant prodigue (12), mais pour essayer de sauver un monde qui, en réalité, n’en peut plus de l’illégalité : la terre est polluée sous ses habitants, car ils ont transgressé les lois, passé la limite, rompu l'alliance éternelle. (13)

La planète s’épuise à supporter les milliards d’humains qui se bousculent à sa surface, cette surpopulation étant due aux progrès de la médecine, au travail de chercheurs qui ont réalisé sans le savoir une prophétie, car l’explosion démographique qui a suivi la deuxième grande tentative de suicide de l’humanité (14) correspond en fait au grand rassemblement de toutes les âmes n'ayant pas participé à la première résurrection (15) : sans le progrès, elles ne seraient pas réunies aujourd’hui, réincarnées dans l’attente du Jugement dernier (16).

La génération du baby boom est celle qui a vu la fin des temps des nations, c’est-à-dire Jérusalem redevenir juive (17), et le dérèglement climatique (18) provoqué par les activités humaines, c’est-à-dire par les prodiges des faux prophètes. Cette génération, dont Jésus a dit qu’elle ne passera pas que tout ne soit arrivé (19), est maintenant celle du papy boom ; autrement dit, elle passe… Donc, soit le monde continue comme si de rien n’était, soit il se termine comme Jésus l’a prédit. En d’autres termes, tous les Thomas du monde sauront bientôt si la Bible chrétienne est une fiction inventée par des fous ou si elle a dit vrai depuis le commencement

Le monde sera bientôt fixé. Quant à moi, voyant les politiques menées par les Dix rois (i. e. par ceux qui président aux destinées des Nations — surtout unies !), je dis, comme l’Aigle qui vole au zénith : Malheur ! Malheur ! Malheur aux habitants de la terre ! (20) J’aurai passé ma vie à expliquer comment éviter les conséquences apocalyptiques de la Bêtise, mais…

Seigneur, qui a cru à notre prédication ? (21)

notes

  1.  Jean 5, 19.
  2.  Apocalypse 12, 9.
  3.  Jean 8, 44.
  4.  Le Règne de mille ans (Apocalypse 20, 4) correspond au premier millénaire de l’ère chrétienne et au premier acte de la Tragédie initiatique de la Fin des Temps. Jésus l’inaugure au début de son ministère en disant : « Le temps est accompli et le Règne de Dieu est venu ; repentez-vous et croyez en la Bonne Nouvelle ! » (Marc 1, 15).
  5.  Cf. Matthieu 24, 24.
  6.  Apocalypse 16, 13 ; le Faux prophète est une autre Bête (13, 11), celle qui monte de la terre, alors que la première Bête (13, 12) monte de la mer (13, 1). En fait, une Bête apparaît avant ces deux-là dans le texte de l’Apocalypse (12, 3), c’est le Dragon, le Serpent, c’est-à-dire le Diable — la Bête en chef ! Les trois forment ce que j’appelle la Triple Bêtise. Dans le Signe du Fils de l’homme, j’ai renuméroté les Bêtes d’après leur ordre d’apparition ; le Faux prophète est donc la troisième Bête. Pour l’interprétation symbolique de ces trois Bêtes, se reporter à mon livre.
  7.  Cf. Apocalypse 13, 13.
  8.  Cf. Marc 8, 11.
  9.  Cf. Matthieu 24, 21.
  10.  Cf. Matthieu 24, 22.
  11.  Jean 4, 48.
  12.  Parabole de l’Enfant prodigue : Luc 15, 11-32.
  13.  Isaïe 24, 5.
  14.  Deuxième guerre mondiale.
  15.  Cf. Apocalypse 20, 5-6.
  16.  Elles viennent en jugement parce qu’elles n’ont pas entendu, ou cru, durant leur vie, la parole que Jésus a dite ; celles qui ont entendu et cru ne viennent pas en jugement car elles ont participé à la première résurrection. Comme Jésus le dit : « Quiconque entend ma parole et croit Celui qui m’a envoyé a la vie éternelle, et il ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie » (Jean 5, 24).
  17.  Cf. Luc 21, 24b. En juillet 1980, la Knesset, le parlement Israélien, proclame Jérusalem, entière et réunifiée, capitale éternelle et indivisible d’Israël.
  18.  Cf. Luc 21, 25-26.
  19.  Cf. Luc 21, 32.
  20.  Apocalypse 8, 13.
  21.  Jean 12, 38.

〖TABLE〗      Page suivante ►►►