baty : je suis venu

épilogue de la tragédie initiatique chrétienne



l’année sainte


Sur le mont Sinaï, Dieu dit à Moïse : « VOUS SANCTIFIEREZ LA CINQUANTIÈME ANNÉE, et vous proclamerez la libération dans le pays pour tous ses habitants. Ce sera pour vous un JUBILÉ : chacun de vous retournera dans sa propriété, chacun retournera dans son clan ». (1)

2018 est pour moi le jubilé puisque c’est en mai 68 que j’ai été emporté vers Dieu et vers son trône. Je proclame donc la libération pour tous ceux qui souhaitent retourner dans leur propriété, c’est-à-dire dans la maison de leur Père (2). "Jubilé" vient du terme hébreu yôbél (bélier) qui désigne la trompette en corne de bélier, la trompette retentissante qui annonce l’année sainte, en l’occurrence celle du rassemblement des élus après l’apparition dans le ciel du signe réclamé par les Pharisiens (3). Prédisant ce que fera le Fils de l’homme lors de sa Venue, Jésus avait déclaré : « Il enverra ses anges avec la grande trompette, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, des extrémités des cieux à leurs extrémités. » (4)

Toutefois, comme je l’ai écrit dans la « Lettre aux 7 Églises » (5), ces anges sonneurs doivent être des prêtres pour que la parole de Dieu à Moïse soit respectée (6), mais si les Vierges qu’ils sont aussi par ailleurs (7) continuent de dormir et rêver, que se passera-t-il ? Leur maître ne leur a-t-il pas commandé de veiller ? (8) Et que représente cette huile que les vierges sages ont pris dans des fioles avec leurs lampes (9) ? Cette huile que les vierges folles iront trop tard se procurer chez les marchands…

Au milieu de la nuit, un cri s’éleva : Voilà l’époux ! Sortez au-devant de lui ! Alors toutes ces vierges se réveillèrent et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages : Donnez-nous de votre huile, car NOS LAMPES S’ÉTEIGNENT. Les sages répondirent : Non, cela ne suffirait pas pour nous et pour vous ; allez plutôt chez les marchands et achetez-vous-en.
Pendant qu’elles s’en allaient pour en acheter, l’époux arriva, et CELLES QUI ÉTAIENT PRÊTES entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Finalement arrivent aussi les autres vierges, qui disent : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous ! Mais il répondit : En vérité, je vous le déclare : JE NE VOUS CONNAIS PAS. (10)

D’où vient l’époux ? Deux citations répondent à cette question :
— 1) De même, en effet, que l’éclair part de l’Orient et brille jusqu’en Occident, ainsi en sera-t-il de la Venue du Fils de l’homme (11) ;
— 2) Je vis un autre ange qui montait du soleil levant, avec le sceau du Dieu vivant (12) — c’est-à-dire avec Zorobabel, l’anneau à cachet de Dieu (13), qui est aussi le Fils de l’homme et l’Époux de la parabole des Dix vierges.
— Explication : de l’Orient (du soleil levant) jusqu’en Occident, signifie que Zorobabel rapporte la parole de Vérité injectée à l’est de l’Indus à celle qui a été injectée à l’ouest, pour les réunir et obtenir un remède multivalent plus puissant (14) parce que la Quatrième bête de Daniel a dévoré la terre entière et que la Bêtise est maintenant mondialisée.

Mais cette fusion a des conséquences pour les Dix vierges, c’est-à-dire pour les religieux chrétiens qui ont fait vœu de chasteté et qui doivent accueillir l’Époux à son retour… En admettant que l’Ange parvienne à réveiller ces "vierges", toutes ne seront pas prêtes à entrer avec l’Époux dans la salle des noces puisque seules seront éclairées celles qui auront pris la peine de se procurer de l’huile supplémentaire dans des fioles.

Cette huile est l’huile dorée qui provient des deux Oints qui se tiennent près du Seigneur de toute la terre. (15) Elle représente, d’une part, la parole de Vérité qui provient de Jésus et, d’autre part, celle qui provient de Zorobabel. La première parole découle des injections opérées à l’ouest de l’Indus, la seconde, de celles qui ont été opérées à l’est car, Zorobabel, de par les tuteurs et curateurs qui lui ont été attribués par le Père (16), monte du Soleil levant. Au départ, les Dix vierges ont toutes dans leurs lampes l’huile dorée apportée par Jésus, mais les vierges sages ont en plus pris dans des fioles l’huile d’origine orientale qui leur permettra d’entrer avec Zorobabel dans la salle des noces

Dans ces fioles se trouve un concentré de bouddhisme et de taoïsme qui permet d'assimiler rapidement la parole de Vérité dans sa forme orientale. Concrètement, il s’agit de quatre livres et un bonus :
— 1) « Le Bouddhisme Zen » d’Alan W. Watts (17), qui résume l'histoire du témoignage oriental depuis les injections du sixième siècle avant l’ère commune.
— 2) « Les Entretiens de Houang-po ». (18)
— 3) « Les Entretiens de Lin-tsi ». (19)
Les explications données par ces deux maîtres du Tch’an de la fin du premier millénaire (Houang-po meurt vers 850 et Lin-tsi vers 867) constituent la forme orientale la plus aboutie du remède contre la Bêtise. Pourtant, comme en Occident, cela n'empêche pas que la rechute de l'an mil se produise (20), même si presque personne ne s’en aperçoit, car la Bête tue les deux témoignages sans les enterrer, en les récupérant (21), et la Vérité reflue partout dans le monde jusqu’à être totalement scellée !

Ce n’est qu’à partir du début du troisième millénaire que les sceaux seront brisés l’un après l’autre par un livre qui ressuscitera les deux témoins :
— 4) « Le Signe du Fils de l’homme, Ouverture des six premiers sceaux » (22), écrit sur les lignes et entre les lignes. Sur les lignes se trouve la parole de Vérité injectée à l’ouest de l’Indus ; entre les lignes, celle qui fut injectée à l’est. Et enfin, le bonus… Dans :
— 5) « Tch’an (Zen) Racines et floraisons » (23), se trouvent encore quelques gouttes d’huile dorée certifiée d’origine orientale.

Ces ouvrages permettent d’aller droit au but. Ce sont des concentrés qui évitent d’avoir à se plonger dans la fastidieuse étude d’une bibliothèque qui dépasse en volume la Bible chrétienne. Que l’on fasse partie des Dix vierges ou non, il faut les lire ou les relire d’urgence pour ne pas risquer de rester à la porte de la salle des noces et entendre le Fils de l’homme vous dire : JE NE VOUS CONNAIS PAS !

notes

  1.  Lévitique 25, 10.
  2.  L’expression est en Jean 14, 2 ; voir la parabole de l’enfant prodigue (Luc 15, 11-32).
  3.  Voir le Signe du Fils de l'homme pages 290, 291 et 293, ainsi que l’article intitulé : « Le fracas de la mer ».
  4.  Matthieu 24, 31. Traductions possibles : « grande trompette » ou « trompette retentissante ».
  5.  Lettre ouverte aux religieux publiée en 2010 dans la version papier du Signe du Fils de l'homme.
  6.  Dieu dit à Moïse, en Nombres 10, 8 : « Ce sont les fils d’Aaron, les prêtres, qui sonneront des trompettes : ce sera une loi perpétuelle pour vous et pour vos descendants. » Voir les deux derniers paragraphes de la page 333 du Signe du Fils de l'homme.
  7.  Dans la parabole des Dix vierges (Matthieu 25, 1-13).
  8.  Cf. Marc 13, 33-37 ; Matthieu 24, 42-51 ; 25, 1-13 – etc.
  9.  Matthieu 25, 4.
  10.  Matthieu 25, 6-12.
  11.  Matthieu 24, 27. Cf. le Signe du Fils de l'homme, page 346.
  12.  Apocalypse 7, 2. Cf. le Signe du Fils de l'homme, page 335 et suivantes.
  13.  Cf. le Signe du Fils de l'homme, page 337.
  14.  Voir le chapitre intitulé « Les deux témoins ».
  15.  Zacharie 4, 12-14 ; voir le Signe du Fils de l'homme, pages 339-340.
  16.  Voir les chapitres « Du sucre dans l’Essence » et « Injections ».
  17.  Payot, Paris, 1960. Réédité en format poche.
  18.  Les Deux Océans, Paris, 1985.
  19.  Fayard, 1972.
  20.  Pour cette rechute, voir le Signe du Fils de l'homme, pages 24, 72, 128, 173 et 194.
  21.  Se reporter au chapitre intitulé « Les deux témoins ».
  22.  La version en ligne paraît sur le site du Ciel dès janvier 2001 ; la version papier paraît aux Éditions Jets d’Encre à la Toussaint 2010. L’ouverture du Septième sceau a lieu ici. Une présentation du livre se trouve .
  23.  Hermès 4, Les Deux Océans, Paris, 1985.

〖TABLE〗      à suivre ►►►