baty : je suis venu

épilogue de la tragédie initiatique chrétienne



Sophia


En mesurant à quel point le monde s’est écarté du Premier commandement, on mesure à quel point la Sagesse de Dieu (1) a été oubliée. Poursuivie par la plus rusée de toutes les bêtes des champs — par le Serpent, l’antique Serpent, celui qui est appelé Diable et le Satan, celui qui égare le monde entier (2) —, Sophia s’est envolée au désert en son lieu, là où elle est nourrie un temps et des temps et la moitié d’un temps, loin de la face du Serpent (3).

Pourtant — comme le dit Paul —, c’est bien une sagesse que nous enseignons aux Parfaits (c’est-à-dire aujourd’hui à vous, les Élus que l’Esprit Saint a conduits jusqu’ici), une sagesse qui n’est pas de ce monde ni des chefs de ce monde, voués à la destruction. Nous enseignons la mystérieuse Sagesse de Dieu, celle qui a été ensevelie [4], mais que, dès avant les siècles, Dieu avait d’avance destinée à notre gloire, celle qu’aucun des chefs de ce monde n’a connue car, s’ils l’avaient connue, ils n’auraient point crucifié le Seigneur de gloire. (5)

Bien qu’elle soit aujourd’hui ensevelie sous des tonnes d’idées fausses qui forment comme une montagne d’immondices qui touche au ciel — la montagne que Zorobabel doit raser (6) —, la Sagesse de Dieu ne s'accordera jamais en rien avec celle du monde, quelles que puissent être les pressions hérétiques de ceux qui veulent qu'elle établisse un âge d'or ou la paix sur terre (7)

Comme je l’ai écrit dans mon livre : Dieu n’a jamais essayé d’aménager le Monde pour que l’Humanité puisse s’y épanouir, au contraire, toute l’Écriture tend vers un seul but : la Fin du Monde. Ses brebis étant tombées au fond d’un trou  — l’antre de la Bête —, le Bon berger s’emploie depuis à remonter celles qui ne sont pas mortes et qui veulent bien se laisser faire, n’hésitant pas à descendre lui-même mater la Bête pour gagner du temps. Quand les dernières seront remontées, il dynamitera cette fosse afin qu’aucune n’y retombe jamais. (8)

Et ce jour arrive. S’écartant en tous points de l’intelligence qui a de la sagesse (9) — et ainsi de la Réalité —, le monde est condamné par les mensonges et les erreurs (péchés) sur lesquels il est fondé ; mais comme la Grande Détresse (10) qu’il impose à la Création peut encore durer jusqu'à ce que même les Élus soient perdus, Dieu précipite la fin du monde (11). Je rappelle donc depuis le début du XXIe siècle (janvier 2001) cette antique Sagesse qui est une manière de voir les choses radicalement différente de celle qui prévaut partout aujourd’hui, afin que les Élus retrouvent la vue juste qui leur permettra d’entrer par la porte étroite (12) dans le monde nouveau. (13)

Car les événements le montrent un peu plus chaque jour, Dieu a mis au cœur des chefs de ce monde (les Dix rois) d’exécuter son dessein, d'exécuter un seul dessein (14) : détruire leur monde ! Sous cette pression spirituelle inexorable, trois esprits impurs semblables à des grenouilles [15] sortent de la bouche des trois Bêtes de l’Apocalypse, des esprits de démons faiseurs de miracles [16] qui s’en vont vers les rois du monde entier afin de les rassembler pour la guerre du Jour, du grand Jour de Dieu, le Tout-Puissant. (17)

Cette guerre, notamment marquée par une invasion venue d'Orient (de l'est de l'Euphrate) (18), mettra aux prises deux cents millions de combattants (19) : ce sera donc la troisième et dernière guerre mondiale. La réalisation de cette prédiction apocalyptique vous semble-t-elle invraisemblable, voire impossible ? Tout en écoutant la Sagesse destinée par avance à sauver les Élus au Jour de la Colère (dies iræ), suivez l’actualité et vous verrez que tout est possible à Dieu (20) !

notes

  1.  Luc 11, 49 : η σοφια του θεου (è sophia tou theou).
  2.  Apocalypse 12, 9.
  3.  Apocalypse 12, 14. « La Femme et le Dragon » est le troisième des quatre tableaux de l’Apocalypse (voir le plan en ligne). Ne pas confondre la femme du chapitre 12 avec celle du chapitre 17 (cette dernière étant la femme assise sur la Bête, la Grande Prostituée, la Grande Babylone, la Grande Cité qui a la royauté sur les rois de la terre, c’est-à-dire la Civilisation assise sur la Bêtise).
  4.  Voir le chapitre « Pourquoi leur parles-tu en paraboles ? » : Jusqu’au jour d’aujourd’hui, à la lecture de l’ancienne Alliance, le même voile demeure sans être levé, parce que c’est en Christ qu’il disparaît (2 Corinthiens 3, 14).
  5.  1 Corinthiens 2, 6-8.
  6.  Voici la parole de Yahvé à l’adresse de Zorobabel : « Ni par la puissance ni par la force, mais par mon esprit », a dit Yahvé des armées. « Qui es-tu, grande montagne ? Devant Zorobabel, tu seras comme une plaine ! » (Zacharie 4, 6-7)
  7.  Alors que Jésus a dit : « Pensez-vous que je sois venu apporter la paix sur la terre ? » (Luc 12, 51) « Je suis venu jeter un feu sur la terre, et comme je voudrais que déjà il soit allumé. » (Luc 12, 49)
  8.  Le Signe du Fils de l’homme, page 172. Ce texte a été publié pour la première fois sur le Web le 2 avril 2005, et l’idée que « Dieu n’a jamais essayé d’aménager le Monde pour que l’Humanité puisse s’y épanouir » n’a pas été perdue pour tout le monde…
  9.  Apocalypse 17, 9.
  10.  Matthieu 24, 21. Autres traductions : Grande Affliction, Grande Tribulation.
  11.  Cf. Matthieu 24, 22.
  12.  Matthieu 7, 13-14.
  13.  Apocalypse 21, 1 ; 2 Pierre 3, 13.
  14.  Cf. Apocalypse 17, 17.
  15.  « Semblables à des grenouilles », c’est-à-dire immondes. Les batraciens sont souvent perçus dans l’Antiquité comme des bestioles répugnantes. Par ailleurs, leur coassement, contrairement par exemple au chant des oiseaux, n’est pas modulé et se fait toujours sur le même ton : les esprits impurs qui sortent de la bouche du Dragon, de la Bête et du Faux prophète sont donc des discours qui sont toujours de la même tonalité, comme ceux de "la pensée unique", ce qui se comprend puisque Dieu a mis au cœur des Dix rois d’exécuter un seul dessein (Apocalypse 17, 17) ; ils n’ont donc qu’une unique pensée, celle de faire la guerre, pour rendre la Prostituée (la Civilisation qu’ils haïssent) déserte et nue, manger ses chairs et la consumer par le feu (17, 16) !
  16.  Miracles scientifiques et technologiques. Voir le Signe du Fils de l'homme, en bas de la page 148.
  17.  Apocalypse 16, 13-14.
  18.  Cf. Apocalypse 9, 14 et 16, 12.
  19.  Cf. Apocalypse 9, 16.
  20.  Marc 10, 27.

〖TABLE〗      Page suivante ►►►